Info importante
Contact ancien Info importante
MENU
MENU

Il fut un temps où, pour introduire “Blanche-Neige”, les frères Grimm plaçaient une vieille peau s'interrogeant devant son miroir afin de savoir si elle était la plus belle. Devant la réponse négative, sur un coup de colère, celle-ci s'en prenait alors à la personne à qui elle attribuait faussement son malheur... laquelle n'en pouvait rien - les réalités étant ce qu'elles étaient - mais il fallait à la sorcière un coupable pour s'expliquer la laideur s'étant révélée suite à un manque de soins constants.


Aujourd'hui, Twitter - sous prétexte de la briser - a remplacé la glace et la psyché de la plupart de ceux qui dirigent notre royaume s'est réduite aux dimensions d'un miroir qui n'est même plus de courtoisie. C'est ainsi qu'un beau matin, après avoir chanté “Oh gay, vive la rose” en hommage à son suzerain, une des nombreuses princesses règnantes - Appelons-la “Rose des Sables”, puisque seuls son parcours politique et ses origines exotiques lui ont valu un maroquin ministériel ! - s'installa devant son ordinateur tout en entonnant l'hymne triomphaliste “Bruxelles, Mabel*, sont des mots qui vont très bien ensembles”... mais son allegro fut interrompu par un couac électronique émanant de plusieurs canards. Son écran l'informait qu'un manant avait relevé toutes les défectuosités réelles du lieu et avait métamorphosé ce qu'elle affirmait être “la ville la plus belle” en... “vile poubelle”. Pire ! Dépouillant - entre deux contibuables - son courrier électronique, elle nota que le vilain - un certain Jean Quatremer - osait se plaindre de quelque irrespect dont il avait été victime. Furieuse de trouver sous ses fenêtres un héraut que - contrairement à la majorité de ses confrères - elle n'avait pas façonné, elle le prit dans le sien (...de nez !). Plongeant sur le sujet - qui n'était même pas son vassal - et se croyant le nez creux, elle fit alors une grosse boulette en l'invitant à “aller voir l'herbe verte ailleurs” (Cette expression, probablement originaire du Sahara, a été résumée lors des Printemps arabes par un “Dégage !”), c'est-à-dire “à retourner en France”.


Chacun s'attendait à ce que la “Rose des Sables” subisse le sort qu'a enduré, pour des propos nettement moins graves, Luc Trullemans il y a peu de temps. Mais non ! Il semble bien qu'en ce lieu que nos voisins d'outre-Quiévrain n'hésitent plus à qualifier de “Royaume des farces et satrapes” - par rapport aux “dindons” et à leur classe dirigeante - il existe deux sortes de justices : une pour le peuple et une pour les “privilégiés”. Il y règne aussi, dans l'establishment, deux conceptions du “racismes” : l'une - pour ce qui concerne les gens de couleur et/ou les musulmans - considérée comme totalement inacceptable, condamnable dans les plus brefs délais et sans même le droit à un jugement équitable ; l'autre - réservée aux “blancs” - estimée négligeable, convenable et parfaitement “politiquement correcte” !


En effet, dans l'histoire que je vous conte, on a vu rapidement les petits “camarades” de la xénophobe voler à son secours. Ainsi, l'un d'eux - qui était d'Evere et déjà un peu Picqué - n'a pas hésité à “gratter” les assertions du héraut français pour y trouver, à l'étonnement de tous, du “vert-de-gris” et un autre - sans doute flatté en son égo par l'invitation à la comparaison “de mottes” de gazons - a même eu le front (Pas “national”, heureusement... mais entaché des mêmes dérives que celles du “Front populaire” de 1935 !) d'invoquer la “liberté d'opinion” de l'incriminée... ce qui, après l'implication de son parti dans le limogeage de Monsieur Météo et dans le chantage à l'emploi (en ce qui concernait le projet Solar Impulse) qui lui fut fait par la suite pour le faire taire, confine au cynisme absolu !


Moi aussi, je veux aussi profiter de ma “Liberté d'expression”et c'est pourquoi, comme “tout Belge est égal devant la loi”, je terminerai donc cet article par un appel aux islamistes : “Si vous êtes malheureux à New York, Boston, Paris, Londres, Madrid, Bruxelles ou ailleurs dans le monde occidental, pourquoi n'iriez-vous pas voir si l'herbe est verte... par exemple, à Guantanamo ?”


Pol Hémickh


* Sans doute par allusion à “Mabel cow”, la vache à lait illustrée dans les histoires de Disney... “qui rend les princes et les princesses très populaires” !?

IL ETAIT UNE FOIS...


Par Pol Hémickh